Rentrée scolaire au Centre Saint Joseph de Kermaria

Soeur Crescence, la directrice du centre d’alphabétisation et de rattrapage scolaire St Joseph à Kinsasha :

 La rentrée scolaire est officiellement fixée au 02 septembre 2013 pour les écoles formelles, et au 09 septembre pour les centres de rattrapage scolaire et d’alphabétisation. Pendant la réunion avec tous les enseignants (anciens et nouveaux), le vendredi 5 septembre 2013, nous nous sommes fixés quelques objectifs à atteindre. Tous nous sommes prêts pour débuter une bonne année 2013-2014. La rentrée au Centre d’alphabétisation Saint Joseph de Kermaria a effectivement eu lieu le lundi 09 septembre 2013.

rentréev2

 

Le jour de la rentrée, à 7h 15, les enseignants, les élèves, et les parents accompagnant leurs enfants,tous ont été tous reçus par la direction qui a procédé à la répartition des élèves dans les salles de classe,suivie de la remise des uniformes.

Chaque enseignant a ensuite accueilli ses élèves dans sa salle de classe pour faire connaissance mutuellement et les entretenir sur une certain nombre de points importants à mettre en oeuvre pour bien vivre l’année scolaire : conseils et directives relatives à la discipline, à la bonne conduite, au respect des autres, à l’ordre, la ponctualité, la régularité, l’application au travail.

Dans la suite de la sensibilisation effectuée l’an dernier, tous sont invités à pratiquer les règles d’hygiène et à garder propres tous les lieux et le bien commun. Les règles de bonne conduite concernant les enseignants ont été relues et acceptées par tous.

A notre grande surprise, un bon nombre d’enfants de l’an dernier, élèves autorisés à doubler le niveau ou admis à passer au niveau suivant, ont choisi de se faire inscrire dans d’autres écoles en sautant des niveaux.

Exemple : un enfant qui avait doublé le niveau I et devait passer au niveau II, est allé se faire inscrire dans un collège en classe de deuxième année avec la complicité des parents ceux-ci le jugeant capable avec la formation solide donnée au centre. Ce phénomène que l’on constante depuis plusieurs années, s’aggrave au détriment de la jeune génération qui est l’avenir de demain.

Nous avons déjà vu quelques jeunes ayant opté pour ce parcours, revenir au centre, mais cette fois en alphabétisation, signe d’un retour en arrière. Le centre a perdu l’équivalent d’une salle de classe avec les départs d’élèves pour des classes supérieures à leur niveau.

Comme les documents pédagogiques étaient fin prêts les jours antérieurs, les enseignants ont effectivement débuté le lendemain de la rentrée.

 

 

Au rattrapage scolaire nous avons cette année trois salles de classe pour le niveau I avec 111 enfants

(70 filles et 41 garçons) dont l’âge varie entre 9 et 15 ans ;
deux salles du Niveau II avec 89 enfants (47 filles et 42 garçons) dont l’âge varie entre 10 et 15 ans ; une
salle du Niveau III avec 15 enfants (5 filles et 10 garçons) dont l’âge varie entre 13 et 16 ans.

A l’alphabétisation des jeunes et travail professionnel nous avons :

Trois niveaux :

A1 : 26 jeunes (24 filles et 3 garçons) ; l’âge varie entre 16 et 22 ans.
A2 : 18 filles et un garçon ; l’âge varie entre 18 et 21 ans.
A3 : 7 jeunes filles qui font uniquement de la coupe couture approfondie.

 

 

Notons qu’en A1 et A2, chaque semaine, les jeunes suivent des cours généraux pendant trois jours (français, mathématiques, culture générale, lingala, éducation à la vie…) et apprennent la coupe et couture pendant les trois autre jours.

Cette année nous avons ajouté l’esthétique pour celles qui le désirent.

 

 

Trois nouveaux enseignants pour le rattrapage scolaire ont fait leur rentrée scolaire chez nous : monsieur Marc LUKAYA en coupe/couture (A3) ; madame Chimène YAKONZI en esthétique ; madame Nadine KIZAYIWOKO a remplacé monsieur Lazare KIYOYO.

Situation sociale des enfants et des jeunes accueillis au centre :
En regardant de près la situation familiale de nos enfants, nous remarquons que 80% d’entre eux ne vivent avec leurs parents ou ne sont pas suivis par eux. Dans la majorité des cas, c’est une grand-mère,un grand-père, une tante, une grande soeur, un oncle, parfois même une personne qui n’a aucune relation avec la famille, l’enfant ou le jeune.

Parmi les jeunes filles de 18 à 22 ans qui n’ont jamais été à l’école et qui se forment en alphabétisation,(cours de 7h 15 à 12h 50), plusieurs sont des domestiques employées pour faire la cuisine, le ménage,garder les enfants. Elles ont des difficultés à tenir jusqu’à la fin de l’année à cause de la charge de travail que l’employeur leur demande. Elles finissent aussi par ne plus percevoir leur petite indemnité.

Nous nous demandons comment les aider à poursuivre cette formation qu’elles aiment et qu’elles sentent nécessaire pour leur avenir.

Le jeudi 3 Octobre à 10h, le curé de la paroisse est venu au centre célébrer l’eucharistie pour offrir au Seigneur cette année scolaire : mélange de lingala et de français pour permettre à tous de comprendre et de chanter, certains étant à la première étape de l’initiation au français. Au cours de son homélie, le prêtre a invité enfants, jeunes et enseignants à tenir ensemble deux éléments, la prière et le travail.

Le Centre d’alphabétisation Saint Joseph de Kermaria , pour cette année 2013-2014, veut redoubler d’effort afin aider ces enfants et jeunes à grandir humainement, intellectuellement et spirituellement pour leur donner le maximum de chance de se situer dans la société  .